· 

Alimentation : À quelle source se fier ?

Dans une recherche de mieux-être ou de guérison, l’alimentation est un passage obligé.

La première démarche consiste alors à s’informer. Quels sont les aliments à éliminer ou à modérer pour réduire l’inflammation (digestive, articulaire, tissulaire ou nerveuse) ? Quels sont les aliments à intégrer, à favoriser pour réparer la paroi digestive, pour équilibrer son microbiote ?

 

Dans cette démarche, voici deux conseils :

  1. Informez-vous auprès de sources sûres. Un médecin généraliste, un article sponsorisé par Nestlé, un magazine beauté, une bonne amie ne sont pas des sources fiables. Un médecin nutritionniste, un naturopathe, une étude indépendante, oui. Vérifiez vos sources ! Ceci dit, même des sources fiables peuvent parfois se contredire… tout en ayant chacune raison. Par exemple, les uns avancent qu’il vaut mieux éviter les pommes de terre car leur index glycémique est élevé, les autres affirment que les pommes de terre sont intéressantes, car alcalinisantes. Les deux sont justes. A vous de déterminer ce qui est important pour votre équilibre et d’ajuster le dosage en fonction de votre état.
  2. Contre-vérifiez ce que vous mettez en place au point de vue alimentaire par l’écoute du corps, car ce qui est valable pour beaucoup ne l’est peut-être pas pour vous. Vous êtes unique ! Par exemple, le jus d’aloe vera est recommandé pour soigner les troubles digestifs et pour favoriser le transit. Imaginons… vous le testez pendant trois semaines et n’en ressentez aucun bienfait. Et bien, peut-être que l’aloe vera ne correspond pas à vos besoins à vous. L’aloe vera est une plante qui pousse dans les pays chauds. Elle est de nature rafraîchissante. Si vous êtes plutôt frileux et avez la langue pâle, la nature rafraîchissante de l’aloe vera va augmenter votre déséquilibre. Il ne vous sera pas bénéfique, malgré ses vertus. En outre, ce qui est valable pour vous à une certaine saison ou à une certaine période de votre vie peut varier. D’où l’importance de rester à l’écoute.

Comment écouter son corps ?

En observant ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur.

A commencer par la sensation en bouche : L’aliment satisfait-il vos papilles gustatives ? Eprouvez-vous du plaisir ? Attention, surtout poursuivez avec les autres étapes, sans quoi vous risqueriez de manger trop de chocolat !

Observez la sensation dans le quart d’heure suivant l’ingestion : La sensation est-elle agréable ? Comme une énergie diffuse et pétillante ?

Après une heure ou deux, comment réagit votre ventre ? Est-il en paix (et non en pets !), Est-il plat ? Sentez-vous votre énergie boostée ?

Ensuite, comment allez-vous à selle ? (Cf. Articles « Comment allez-vous … à la selle ?  » et « Quand le transit va, tout va »)

 

Pour terminer, observez-vous globalement : L’haleine, la peau, les articulations, les dents, les cheveux, l’humeur, le sommeil. Autant de paramètres influencés par l’alimentation. Au plus vous observerez, au plus votre écoute du corps s’affinera, au plus vous serez apte à faire des choix éclairés par vous-même et pour vous-même.

Vous deviendrez en quelque sorte votre meilleur nutritionniste !

 

Virginie Prick

Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise


notre conseil de lecture

La diététique du Yin et du Yang : L'alimentation adaptée à votre tempérament et à votre santé

du Dr You-Wa Chen

 

Un ouvrage répertoriant toutes les propriétés énergétiques des aliments. Un guide pratique et clair, proposant une mine de conseils diététiques et alimentaires pour lutter contre les maladies courantes et les affections liées au stress.

Voir aussi dans notre librairie : Alimentation & diététique


Écrire commentaire

Commentaires: 0