· 

No stress ! Apprenons à déstresser ...

A l’heure où le stress est considéré comme le « mal de ce siècle », et du siècle précédent, peut-on lutter contre ce stress qui nous stresse ?

Tout d’abord, remettons certaines pendules à l’heure. Non, le stress n’est pas qu’une mauvaise chose que l’on doit combattre à tout prix ! Car il y a Stress et Stress.

Le « Bon » stress ou « Eustress »

Le stress est une réaction d’adaptation de l’organisme face à une sollicitation extérieure. Cette réaction est parfaitement saine.

Un projet qui nous tient à cœur ou une rencontre qui nous « booste » provoquent un stress positif. Ce stress est vécu comme une source de motivation et une pression positive pour inciter à aller de l’avant. Dans ce cas le stress dynamise, améliore les performances, génère la production d’endorphines qui ont un effet relaxant, anxiolytique et parfois même euphorisant.

D’autre part, les réactions physiologiques du stress (montée d’adrénaline...) sont salutaires lorsque l’on doit faire face à une situation d’urgence pour laquelle une réaction rapide est nécessaire. Par exemple sur la route, un freinage d’urgence devant un obstacle.

 

Le « Mauvais » stress ou « Distress »

Le mauvais stress s’installe lorsque notre capacité d’adaptation est sur-sollicitée sur une longue période (de 6 mois à 5 ans selon les personnes). Des rythmes de vie et de travail soutenus avec plus de performances, de réactivité et de responsabilités demandées, un excès d’hyper-connexions (SMS, téléphone, ordinateur...), des temps de repos-récupération trop courts...

Le Stress « chronique » s’installe peu à peu, et là, attention, les problèmes de santé commencent !

Pertes de mémoire, baisse de la concentration, problèmes de sommeil, dérèglement thyroïdien, digestion difficile avec diarrhées et/ou constipation, intestins fragilisés et douloureux, ulcères gastriques, acidification tissulaire, arythmie, acné, eczéma, urticaire, déminéralisation progressive, carences en oligo-éléments et vitamines, irritabilité, troubles addictifs (consommation excessive d’alcool, de tabac...), dépression, burn out, etc. La liste des méfaits est longue.

 

Le stress est reconnu depuis quelques années, dans le milieu professionnel, comme un risque psycho-social, au même titre que le harcèlement, la violence et le mal-être au travail. C’est donc sur ce « mauvais » stress qu’il faut agir !

 

Mais comment déstresser ?

Voici trois exercices simples à réaliser chez soi ou en extérieur, pour faire de véritables pauses « relaxation » et retrouver le chemin de la sérénité intérieure.

Je vous propose d’utiliser un moyen très simple ... VOTRE RESPIRATION.

Présent au tout premier instant de la vie, votre souffle est le compagnon fidèle, immuable, sur lequel vous pouvez toujours compter et présent jusqu’au tout dernier instant.

 

Avant de passer à la pratique, voici quelques précautions à prendre :

  • Attendez au minimum une demi-heure après un repas avant de pratiquer une technique respiratoire.
  • Assurez-vous que vos narines ne soient pas encombrées. Au besoin, mouchez-vous ou lavez-vous le nez avec du sérum physiologique.

Exercice 1 : Respiration ventrale

Position : Allongé, une main posée sur le ventre.

  1. Gonflez votre ventre à l’inspiration
  2. Dégonflez votre ventre à l’expiration

Durée : 10 mn

Commencez par respirer doucement et naturellement par le ventre, puis augmentez progressivement le volume de l’air inspiré et expiré. Cette respiration permet de débloquer le plexus et de désamorcer un état de stress léger.

 

Exercice 2 : Respiration alternée

Position : assis, le dos droit, les pieds ancrés dans le sol.

  1. Bouchez-vous la narine droite avec l’index de la main droite
  2. Puis doucement, Expirez et Inspirez par la narine gauche
  3. Libérez la narine droite
  4. Bouchez-vous la narine gauche avec l’index de la main gauche
  5. Puis doucement, Expirez et Inspirez par la narine droite
  6. Libérez la narine gauche
  7. Puis reprenez à partir du point 1

Durée : une série de 10 cycles respiratoires (1 cycle respiratoire = 1 expiration + 1 inspiration), soit environ 5 mn pour commencer, puis augmentez progressivement le nombre de cycles avec la pratique.

Le temps d’inspiration et d’expiration est d’environ 3 secondes chacun. Ce temps peut être augmenté progressivement si vous vous sentez à l’aise. Cette respiration facilite l'équilibrage des flux énergétiques et l'amélioration de la circulation de l'énergie vitale, le Qi dans le corps tout entier et particulièrement entre le cerveau droit et le cerveau gauche.

 

Exercice 3 : Le « chant du Bourdon »

Position : assis, le dos droit, les pieds ancrés dans le sol.

  1. Bouche fermée, langue collée au palais, expirez doucement en émettant délicatement le son «mmm »
  2. Puis inspirez naturellement, en silence

Durée : 5 mn

Restez à l’écoute des sensations dans la cloison nasale et le ventre ; il est possible qu’ils «vibrent». Cet exercice apporte le calme intérieur, la déconnexion du mental.

 

Marie Vidal

Naturopathe


notre conseil de lecture

Guérir le stress, l'anxiété, la dépression sans médicaments, ni psychanalyse

de David SERVAN-SCHREIBER

 

L'auteur nous convie à la découverte d'une nouvelle médecine sans médicaments, ni psychanalyse. Une approche thérapeutique accessible à tous pour trouver l'harmonie et l'équilibre intérieur en nous mettant à l'écoute de nos émotions. Il nous présente sept méthodes originales pour devenir pleinement nous-mêmes et vivre mieux.

Voir aussi dans notre librairie : Développement personnel


Écrire commentaire

Commentaires: 0