· 

Quand le transit va, tout va !

Chaque début d’année, c’est pareil : les pharmacies sont bondées. L’avez-vous déjà remarqué ? A peine les fêtes terminées, la moitié des gens sont malades. Le corps est éprouvé. Il a été soumis à rude épreuve. Nous répondons à de nombreuses sollicitations extérieures, fêtes et obligations familiales alors que l’hiver est propice à l’hibernation, c’est à dire au cocooning et au repos. Nous mangeons et mangeons encore, jusqu’à surcharger notre système digestif, clé de notre immunité. Le corps dit « j’en peux plus ».

Les fêtes sont maintenant passées. C’est un parfait moment pour s’engager (ou se réengager) sur de bons rails et passer l’année de manière saine et sereine.

Dans mon article précédent « Comment allez-vous… à la selle ? » je vous invitais à observer vos selles, leur fréquence et leur aspect.

Allez-vous à selle au moins une fois par jour ? Si oui, bien.

Avez-vous la sensation d’être soulagé(e) après avoir évacué ?  Si oui, très bien. Si non, agissez !

Bah, c’est comme ça depuis longtemps… Vous y êtes habitué(e) ?  Il est doublement temps d’agir ! Vous n’allez tout de même pas vous laisser squatter par du caca !

Lorsque vos intestins s’encrassent, votre santé - aussi bien physique que mentale - se détériore. Les connexions entre les neurones des intestins et les neurones du cerveau sont scientifiquement établis. De même nous savons que notre microbiote (anciennement appelé flore intestinale) agit non seulement sur notre digestion, sur notre immunité mais aussi sur nos émotions et notre comportement.

Bref, que ce soit pour se sentir mieux, pour renforcer son immunité ou pour vaincre une dépression, ça passe par le système digestif !

Voici quelques trucs pour le désencombrer.

Tout d’abord, mangez léger pendant quelques jours. Laissez à votre ventre le temps de digérer, de trier, d’assimiler, de filtrer et de se vider avant de le remplir à nouveau. Pour maintenir l’équilibre : input = output. D’accord ?  Et bien, si pas d’output alors on attend pour l’input ! Tout en aidant son corps. En l’écoutant. Tranquille. On peut survivre en sautant un repas… et on peut même se sentir mieux. Si une petite sensation de faim pointe son nez, un verre d’eau tiède la fera passer. Je vous laisse expérimenter.

 

Si vous souffrez de constipation, observez.  S’agit-il d’une constipation de type yin ou de type yang ?

Constipation yin : Votre langue est pâle, vous êtes de nature frileuse, vos selles sont difficiles à évacuer par manque de péristaltisme. Vous avez besoin de yang, de chaleur, de mouvement. Pour aller mieux : massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre (en insistant sur la descente) ; agrémentez vos repas d’épices de nature chaude (gingembre, cannelle, clou de girofle, piment d’Espelette) ; mangez majoritairement cuit et chaud ; buvez une petite tisane en fin de repas.

Constipation yang : Votre langue est rouge, peut-être avec des crevasses, vous avez souvent chaud et soif, vos urines sont foncées et odorantes, vos selles sont difficiles à évacuer parce que trop sèches (résultat : petites crottes de bique dans la cuvette). Vous avez besoin de yin, de fraîcheur, d’hydratation. Pour aller mieux : buvez de l’eau en suffisance (de préférence tempérée) ; mangez des aliments de nature rafraîchissante (endive, épinard, aubergine, concombre et  fruits tels le kaki en hiver et la pastèque en été) ; lubrifiez vos selles grâce à la consommation quotidienne de minimum 4 c.à.s d’huile bio de première pression à froid (olive, noix, colza, sésame).

Enfin, offrez à votre corps le repos dont il a besoin. Quand vous êtes en mode parasympathique (c’est à dire repos, détente), vos intestins s’activent. En outre, vous permettez à vos reins de se recharger en énergie. Mon conseil : allez dormir 30’ plus tôt que d’habitude, octroyez-vous une sieste en week-end et appréciez des moments à ne rien faire. Simplement être.

 

Virginie Prick

Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise

 


notre conseil de lecture

L'intestin au secours du cerveau

du Dr David PERLMUTTER

 

Dès notre naissance, une population de cent mille milliards de bactéries, que l'on appelle le microbiote, peuplent nos intestins. Ils agissent comme un véritable catalyseur car ils peuvent soigner ou altérer notre cerveau. Cet ouvrage présente un état des avancées de la recherche, des conseils pratiques, des recettes avec un programme alimentaire d'une semaine pour rééquilibrer son microbiote.

Voir aussi dans notre librairie : Microbiote


Écrire commentaire

Commentaires: 0