· 

Peaufiner l'écoute : Mieux s'alimenter, mieux s'aimer

Fort de l’observation de votre corps et des sensations dans votre ventre (cf. Alimentation : A quelle source se fier ?), vous avez peaufiné et peaufinez encore votre écoute intérieure.

Peut-être avez-vous senti ce jus de citron dilué vous faire grand bien le matin d’une journée chaude ? Normal, le citron rafraîchit et hydrate en profondeur.

Avez-vous senti le fenouil vous apaiser les intestins ? C’est grâce aux vertus carminatives qu’il recèle. Appréciez-vous particulièrement les tomates cet été ? A cette saison, elles ont développé leurs sucres naturels à la lumière et à la chaleur du soleil. Votre ventre est-il soulagé lorsque vous mangez peu de céréales ? Peut-être que vous en avez mangé trop pendant longtemps et que votre système digestif demande un retour à l’équilibre. Avez-vous éprouvé du bonheur à changer votre petit-déjeuner qui était resté identique depuis des années ? En effet, une des règles de diététique est de varier.

Votre corps, attiré par tel ou tel aliment, telle ou telle saveur (et même telle ou telle consistance) vous parle. Ecoutez. Observez. Savourez … Et aussi, enregistrez les sensations agréables en les mettant en lien avec les aliments sains et vivants que vous avez absorbés, la façon dont vous les avez préparés, de manière à pouvoir facilement reproduire ce qui fonctionne pour vous quand votre corps en aura envie et besoin.

Si par contre vous êtes attiré par la « junk food » ou si vous souffrez de compulsions alimentaires, votre corps doit retrouver l’instinct ou la sagesse, qui le guident naturellement vers ce qui lui est bénéfique. Il vous arrive de faire des écarts ou de tomber carrément dans le gouffre ? Et après, vous culpabilisez ? Tut, tut, tut. Fini tout ça ! Si un bébé devait culpabiliser à chaque fois qu’il tombe, il ne serait pas près de marcher !

Posez-vous. Observez avec bienveillance. Ce n’est pas mal, ce n’est pas bien. Le taoïsme dit : « C’EST ».
Prenez de la hauteur. Quels effets vos actes produisent-ils sur votre corps, votre énergie, votre humeur ? Si vous répétez les mêmes actes, attendez-vous aux mêmes effets. Le plaisir éprouvé en bouche, vaut-il le mal-être ressenti dans le corps après ? Souhaitez-vous d’autres effets ? Un mieux-être sur le long terme ? Cherchez des alternatives saines. Par exemple, si les fritures vous attirent, augmentez votre ration quotidienne de bon gras (huiles de première pression à froid, avocat, œufs, sardines, …). Si vous êtes accro au chocolat, peut-être avez-vous simplement besoin de magnésium. Croquez quelques fèves de cacao cru. Et buvez des tisanes (cannelle, vanille, cardamome, rose, …) qui combleront votre besoin de douceur.

Le corps sait, le corps parle. Si on ne l’écoute pas, il risque de crier… jusqu’à se faire entendre.

Dans ma pratique j’ai rencontré une personne qui a subi l’ablation d’un bout du tube digestif à cause d’une inflammation chronique. Elle mangeait du pain blanc industriel avec du ketchup en guise de repas tous les midis. Avant l’opération les médecins ne lui ont pas demandé comment elle s’alimentait. Après, non plus. La personne est sortie de l’hôpital avec le même état de conscience, prête à reproduire les mêmes actes avec les mêmes conséquences. Enlever un organe affaibli ne le guérit pas. C’est même un outrage au corps que l’on bâillonne ainsi alors qu’il veut s’exprimer. Le corps réagit de manière saine à une situation qui ne l’est pas. Ce n’est pas au corps de se soumettre, c’est la situation qui doit changer.

Ok ! Cela demande un effort. l'effort de sortir de ses habitudes, de ses mécanismes. L'effort d'être honnête avec soi-même. L'effort de se mettre en chemin. Sur ce chemin, le corps est un guide. Écouter son corps et agir en cohérence, c'est une manière de s'aimer !

 

Virginie Prick

Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise

Écrire commentaire

Commentaires: 0